ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 11 mars 2018

Le poids inquiétant des Evangélistes en Israël



LE POIDS INQUIÉTANT DES ÉVANGÉLISTES EN ISRAËL

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Agence juive Israël
       L’Agence Juive est l’organisme créé par les sionistes historiques pour favoriser l’alyah de masse vers Israël. Alors que les Juifs libéraux et conservateurs sont à peine tolérés dans le pays, les Chrétiens évangélistes sont mieux traités en raison d’une part de leur puissance financière et d’autre part, de leur influence politique aux Etats-Unis depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir. Le paradoxe tient au fait que les Chrétiens d’Israël prétendent se substituer souvent à l’Agence Juive pour favoriser l’immigration en finançant un tiers des immigrants.



Rav Yehiel Eckstein
            Les Évangélistes n’apportent plus uniquement un soutien indirect en développant le tourisme vers Israël, mais aussi en collectant des fonds pour les causes juives. Ainsi le Rav Yehiel Eckstein, président de la Fraternité internationale des Chrétiens et des Juifs, également connu par son nom hébreu Keren Leyedidout, s’est rendu dans plusieurs grandes églises du Brésil pour collecter des fonds au profit des Juifs locaux candidats à l’alyah. Des centaines de ces Juifs sont déjà sur le départ.
            Cela n’est certainement pas du goût de l’Agence juive qui représente la seule organisation habilitée par le gouvernement israélien à gérer l’aliyah. Yigal Palmor, directeur des affaires publiques et des communications de l’Agence juive s’est élevé contre ces méthodes : «Leur action parasite consiste à attirer les olim crédules à bord de leurs vols en leur offrant de l'argent en espèces, en feignant d'être mandaté par le gouvernement israélien ou en se substituant à l'Agence Juive». 
Yigal Palmor

          Mais des missionnaires évangélistes sont déjà sur le terrain pour contacter directement des Juifs en leur proposant des avantages financiers supplémentaires à ceux qui sont alloués par l’Agence juive. Alors que l’alyah du Brésil comptait 210 personnes en 2013, elle a touché 500 immigrés en 2015 et devrait atteindre les 1.000 brésiliens dans les années suivantes.
            L’aide juive en provenance de la Diaspora est une constante en Israël, en particulier celle venant des Etats-Unis mais l’aide des Évangélistes a pris de l’ampleur et se monte à plusieurs millions de dollars. Les Israéliens savent que Donald Trump est arrivé à la Maison Blanche grâce à eux. D’ailleurs Benjamin Netanyahou a reconnu le soutien actif des Évangélistes : «Israël n'a pas de meilleurs amis, je veux dire, pas de meilleurs amis dans le monde que les communautés chrétiennes dans le monde». 
          Yigal Palmor ne rejette pas l’aide de ces bienfaiteurs : «Nous ne voyons aucune raison de ne pas compter sur l'aide, y compris les dons, de tous nos amis du monde entier, qu'ils soient juifs, chrétiens ou autres». Mais il conteste tout lien structurel avec ce groupe qui a publié des chiffres étonnants. Selon lui, sur les 28.000 immigrés de 2017, 8.500 ont fait leur alyah grâce aux fonds évangéliques.
            Mais les milieux juifs en Israël sont inquiets du développement croissant de cette secte.  Ce sionisme chrétien, nom donné au courant du christianisme évangélique, soutient Israël en accord avec les prophéties bibliques et prépare le retour de Jésus comme Christ en gloire de l'Apocalypse. Les Évangélistes considèrent que l'existence même de l'État d'Israël ramènera Jésus sur terre, le fera définitivement reconnaître comme Messie et assurera le triomphe de Dieu sur les forces du mal. Pour eux, quand Jésus reviendra, les Juifs accepteront le christianisme ou mourront.
            Les Juifs libéraux, majoritaires aux Etats-Unis, critiquent les liens des Évangélistes avec la droite politique et leur soutien aux implantations en Cisjordanie. Le lobby israélien JStreet n’est pas dupe et se méfie «de ceux qui jouent avec nos vies pour promouvoir leurs propres objectifs religieux et idéologiques». Il s’inquiète de l’infiltration progressive de Chrétiens dans les milieux juifs sous couvert d’aide à l’alyah qui s’est élevée à près de 180 millions de dollars. Cependant, il est difficile d’ignorer un mouvement en pleine croissance, qui compte près de 700 millions de Chrétiens et qui justifie ses affinités pour Israël en raison des racines juives du christianisme. Mais si les Juifs croient en un futur messianique, ils ne croient pas que Jésus est le Messie.
Affiche des Evangélistes à Jérusalem

            La visite en Israël du vice-président américain, Mike Pence, fut un événement car il fait partie des Évangélistes et soutient les implantations. Il a rencontré à Psagot des Chrétiens américains qui organisent des voyages de quelques semaines pour faire venir des volontaires dans les exploitations israéliennes implantées en Cisjordanie. Pour eux cet investissement est justifié par la Bible : «le peuple juif est le propriétaire de la terre d'Israël» et ils agissent pour créer les conditions du retour du Messie. 
Ben Hilton, chrétien évangélique, taille dans les vignes de la colonie de Psagot.

          C'est donc un enjeu religieux qui va bien au-delà de la déclaration de Donald Trump sur Jérusalem. Grâce à Donald Trump ces évangélistes s'enracinent encore plus profondément en Israël au point que les rabbins se sont alarmés car il existe une menace spirituelle sérieuse avec des risques de conversions.

4 commentaires:

Cabol a dit…

Si je comprend bien, c’est le mariage de la carpe et du lapin.

LES LOUPS ET LES BREBIS (Jean de La Fontaine - extraits)

Après mille ans et plus de guerre déclarée,
Les Loups firent la paix avecque les Brebis.
C'était apparemment le bien des deux partis :
...

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

En somme, et si j'ai bien compris cet amusant article, il ne reste plus aux Juifs que de croire que Jésus était bien le Messie, pour qu'aussitôt ils n'aient plus aucune raison de s'inquiéter !

Très cordialement.

Marianne ARNAUD a dit…

Cher monsieur Benillouche,

En y réfléchissant, je crois que j'ai une petite histoire qui pourrait rassurer les "rabbins alarmés".
C'est à six ou sept ans, que j'ai appris, au cours de catéchisme, que tout chrétien pouvait administrer le sacrement du baptême. Pour être sûre que mon père juif entrerait au Paradis, au cas où il mourrait, je lui proposai de le baptiser. Mais il n'accepta pas que je verse de l'eau sur son front en prononçant les paroles rituelles : "Je te baptise Léo, au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit".
Mon père est mort depuis longtemps, et je n'ai jamais compris pourquoi, lui qui était un Juif laïcisé, avait refusé de faire ce plaisir à une petite fille inquiète pour lui.

Très cordialement.

Ingrid Israël-Anderhuber a dit…

Suite de la page précédente, votre texte me trottant encore dans la tête…

Une autre remarque par rapport à votre article :

N.B. : «Christ» (grec) EGAL «Messie» (hébreu) EGAL «Oint» (français). Ainsi du fait de ces traductions du même mot, je me permettrai d’ajouter dans votre texte ses équivalents pour voir plus clair.

Vous écrivez :

6) D’une part : « Les Évangélistes considèrent que l'existence même de l'État d'Israël ramènera Jésus sur terre, le fera définitivement reconnaître comme Messie [ou Christ, ou Oint], et assurera le triomphe de Dieu sur les forces du mal. Pour eux, quand Jésus reviendra, les Juifs accepteront le christianisme [ou Messianisme], ou mourront. »

Et d’autre part : « Pour eux (les Chrétiens américains) cet investissement est justifié par la Bible : «le peuple juif est le propriétaire de la terre d'Israël» et ils agissent pour créer les conditions du retour du Messie. »

Alors lisons le chapitre 11 de la Lettre biblique de Saul-Paul aux Romains :

« 1 Je dis donc : Dieu a-t-il rejeté son peuple ? Certes non ! Car moi aussi je suis Israélite, de la descendance d’Abraham, de la tribu de Benjamin. 2 Dieu n’a pas rejeté son peuple qu’il a connu d’avance. Ne savez-vous pas ce que dit l’Ecriture dans le passage où Elie adresse à Dieu cette plainte contre Israël : 3 Seigneur, ils ont tué tes prophètes, ils ont renversé tes autels ; je suis resté moi seul, et ils cherchent à m’ôter la vie ? 4 Mais quelle est la réponse divine ? Je me suis réservé sept mille hommes qui n’ont pas fléchi le genou devant Baal. 5 De même aussi, dans le temps présent, il y a un RESTE selon l’élection de la grâce. (…) 25 Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère (…) : il y a endurcissement partiel d’Israël JUSQU’A CE QUE LA TOTALITE DES PAÏENS soit entrée en possession du salut. 26 Et ainsi, TOUT ISRAËL sera sauvé selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra... »

Une chose déjà d’après ce texte : Le salut de « TOUT ISRAËL » est fonction de l’entrée de la « TOTALITE DES PAÏENS » dans la possession du salut et non pas l’inverse. Et en fait c’est cet inverse, la mauvaise compréhension des Ecritures, qui est à l’origine de démarches non conformes à l’Ecriture, à l’exemple de celle de ces Chrétiens américains.

Cette « TOTALITE DES PAÏENS » signifie que TOUTES les nations doivent avoir eu l’occasion d’entendre l’Evangile du Salut en Jésus, au cours des deux mille ans de diaspora juive, conformément à la parole de Jésus : « Cette Bonne Nouvelle (ou Evangile) du royaume sera prêchée dans le monde entier, pour servir de témoignage à TOUTES LES NATIONS. Alors viendra la FIN. » (Levi-Matthieu 24, 14). Ainsi, parmi TOUTES ces nations, il y a une « TOTALITE » qui correspond à TOUS les païens qui auront reçu cet Evangile durant TOUTE la période de sa propagation. Donc on a bien compris que cela ne signifie pas que TOUTE l’humanité sera sauvée. Car Dieu n’oblige personne, il respecte la liberté de chacun. Se méfier des interprétations. Bien lire les textes.

Par ailleurs, « TOUT ISRAËL » correspond ici au « RESTE D’ISRAËL », qui, au temps de cette FIN, aura survécu à la prochaine invasion des nations en Israël, et à la dispersion d’une multitude de Juifs (la dernière) qui s’ensuivra. Ces passages sont en lien avec des événements prophétiques :

- au sujet du RESTE (compté en tiers), Ezéchiel 5, 2 et 12, Zacharie 13, 8  etc. ;
- au sujet de cette invasion future, Apocalypse 11, 2 etc.

En fait, les conditions du retour de Jésus ne sont pas liées à un investissement financier en Israël de la part de Chrétiens, ou à leur aide à l’alyah, mais sont d’ABORD liées à la conversion des païens. En outre, le retour de Jésus en gloire produira non pas la mort mais la libération du RESTE D’ISRAËL, qui reconnaîtra à ce moment-là son Messie (Zacharie 12, 10), Messie qui ramènera alors les dispersés au moyen des nations restantes (et c’est par rapport à ce dernier fait que les Ultra-Orthodoxes Juifs ne reconnaissent pas l’État d’Israël)…