ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 1 avril 2018

Francis Kalifat, président du CRIF, a commis une faute



Chronique d’humeur
FRANCIS KALIFAT, PRÉSIDENT DU CRIF, A COMMIS UNE FAUTE

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps

           
            
          J’avais donné, le 10 janvier 2016, mon opinion sur les différentes organisations juives en France et en particulier sur le CRIF. J'avais été alors peu tendre avec ses dirigeants et mea culpa, j'avais fait preuve de trop de modération. Mon article avait suscité bien sûr des remous, accompagnés de quelques insultes auxquelles je suis à présent habitué. Notre site a été boycotté et nos articles interdits d'être relayés. Oui, on n’a pas le droit de critiquer les instances juives impunément sans être accusé d’attenter à toute la communauté juive.




            Je persiste à dire que le CRIF n’est pas représentatif ; certaines associations, qui peuvent organiser leur congrès dans une cabine téléphonique, pèsent autant que l’Agence juive. Et c’est pourquoi les élections n’ont pas de signification démocratique. L'Assemblée Générale du CRIF, qui s'est tenue le 10 janvier 2016, réunissait 286 délégués des 67 micro-associations membres du CRIF.  L’élection n’est pas au suffrage universel pour éviter toute dérive ou prise du pouvoir par des étrangers à la nomenklatura. Francis Kalifat a été imposé par le précédent président, Roger Cukierman, qui continue à tirer les ficelles.
            On ignore l’activité réelle et l’impact de cette organisation à l’exception de l’organisation du dîner annuel où l’on se presse pour être vu. Les discours sont plats comme il sied à des personnalités de bonne éducation et les surprises n’ont pas cours dans cet aéropage de dirigeants communautaires. D’ailleurs le discours de Francis Kalifat est toujours envoyé à l’Élysée pour obtenir l'imprimatur. Nous sommes loin de la liberté de ton des Américains qui n’hésitent pas à égratigner le pouvoir.



            La marche blanche, organisée le 28 mars 2018 à la suite du meurtre de Mireille Knoll, devait être une réunion de consensus pour marquer le deuil, un jour où la politique devait être absente dès lors où une Juive avait été tuée en tant que telle. Dans cette réunion de rue, les participants devaient garder leur sensibilité politique au vestiaire pour permettre le maximum d’impact. Or le président du CRIF Francis Kalifat, atone d’ordinaire, a voulu montrer qu’il existait en refusant la venue de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon à cette manifestation de solidarité.

            C’est d’abord un abus de pouvoir car il n’y a pas eu concertation et que le CRIF ne représente pas tous les Juifs de France. Ensuite au nom de quel principe on peut interdire à une personnalité d’exprimer ouvertement sa compassion et sa tristesse devant un crime odieux.  D’ailleurs, des personnalités politiques de tous bords ont critiqué cette discrimination, notamment envers Jean-Luc Mélenchon et même Marine Le Pen. Il ne s’agit pas d’une prise de position politique de ma part car, quand le mal rode, nous devons être tous sur la même longueur d’onde. Pour une fois que les Juifs ne sont pas attaqués pour leur soutien à Israël ! Au lieu de se recueillir pour célébrer la mémoire de Mireille Knoll, la journée a été détournée sur le débat sur la présence ou non de certains politiques français.  
Gilbert Collard à l'Assemblée


            Le positionnement du CRIF à l’égard de Gilbert Collard, apparenté FN, qui n’est certes pas ma tasse de thé, est incompréhensible car s’il n’est pas un ami d’Israël pour certains, c’est au moins son défenseur comme il l’a montré le 24 novembre 2014 à la tribune de l’Assemblée nationale à l’occasion du débat sur la reconnaissance de l’État Palestinien. On a si peu d’amis !
Daniel Knoll

            La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, ainsi que le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveau, ont indiqué ne pas partager la position du CRIF. Le fils de Mireille Knoll, Daniel Knoll, a déclaré qu'il n'était «pas sur la même ligne que le CRIF ; tout le monde était bienvenu». Sa critique à l’égard CRIF a fusé : «Le CRIF fait de la politique, moi j'ouvre mon cœur».
            Francis Kalifat a commis tout seul une faute qui a dénaturé l’objectif de la marche. Son mandat finit en 2022 mais il ferait mieux de laisser sa place avant son terme pour éviter que les Juifs de France, dans leur ensemble, ne pâtissent de prises de position qui portent préjudice à toute la communauté, même en Israël.

3 commentaires:

denis sabrié a dit…

Bien dit Mr. Benillouche, c'est évident que le Crif n'aurait pas du intervenir et s'il l'y avait une seule parole à entendre, c'était celle de Mr Daniel Knoll, cela n'aurait pas empêché de huer autant l'extrème droite que l'extrème gauche

Véronique ALLOUCHE a dit…

Le Crif a réussi une belle opération : 1) Se mettre les français à dos pour avoir refusé l’unité de cette marche blanche et en conséquence, être accusé de communautarisme.
2) Le CRIF ou comment remettre en haut de l’affiche les partis les plus extrêmes puisqu’aujourd’hui seule est retenue dans les médias la polémique qui entoure les évictions de Marine Le Pen et de Jean-Luc Mélenchon, ce dernier par la voix d’Alexis Corbière demandant la démission de monsieur Kalifat.
Doublé malheureux mais réussi... au détriment des juifs.
Bien cordialement
Véronique Allouche

Moro Scalush a dit…

Bonne fête de Pâques!
Quel est le rôle d’un journaliste ou d’un bloggeur?
L'éthique de leur métier, leur donne un rôle observateur objectif et de rendre compréhensible l’actualité dont ils sont témoins et cela sans la dénaturée.
En employant un titre agressif et en notant des opinions bataillard, je pense que vous rajoutait de l’eau au moulin. La question est donc de savoir : « Désire-t-on la Guerre des Juifs en France? ».
N’est-il pas plus approprier de nous rapporter des faits et de poser des questions qui laisse le lecteur réfléchir ?
Merci d’accepter mon franc parler, je vs lis en appréciant vos articles mais dans cette rubrique je trouve vos propos aventureux.
N.B. Je n’ai rien pour ou contre le CRIF. Mais je suis pour la démocratie et l’entente dans notre peuple