ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

mardi 23 janvier 2018

Le génocide annoncé par Jean SMIA



LE GÉNOCIDE ANNONCÉ

Le billet d'humeur de Jean SMIA

            
Un commandant pershmerga

          Selon la tradition génocidaire turque, Erdogan bombarde actuellement des villages kurdes, il a amassé des troupes d’envahissement à sa frontière et ce, pendant que nos media, complices tacites, s’affairent à nous faire regarder ailleurs. Ces Kurdes, qui sont une nation à part entière, restent ignorés de nos ambassades et des sympathies médiatiques car leurs bureaux de com ne peuvent surenchérir sur la manne provenant des Frères musulmans et autres Qatar. 




          Le prétexte «d’intérêts commerciaux régionaux» est symptomatique de notre actuelle lâcheté diplomatique et reste un faux alibi. Pourtant le monde entier a été témoin de l’héroïsme, du courage, du patriotisme et de la vaillance de ces combattants et combattantes kurdes dans leur lutte contre l’obscurantisme.
            Après la dislocation de l’empire ottoman, les accords Sykes-Picot ont omis la nation kurde et ont réparti sa population sur la Turquie, l’Irak, la Syrie et l’Iran. Or, les frontières actuelles de ces quatre pays, que les dirigeants respectifs défendent avec tant de véhémence, n’existent que par les accords Sykes-Picot et non par une présence nationale historique. Ainsi, aujourd’hui, quatre pays aux frontières artificielles, s’opposent à la création d’un État-nation Kurde.

            Pourtant, en raison de la mentalité de sa population, le pays kurde serait un des rares pays où pourrait s’instituer un islam paisible et fraternel, où les femmes sont libres et existent socialement : ce à quoi ces quatre pays sont viscéralement hostiles. À l’instar de tous les dictateurs, les dirigeants de ces quatre pays ont besoin d’un ennemi extérieur pour faire passer au second plan la grogne sociale intérieure et, ainsi, pouvoir accuser les protestataires de traîtres à la nation ou de complices de tentative de putsch.
            Bien entendu, on ne peut compter sur l’Europe, prisonnière de l’Otan, pour envisager de tenter d’empêcher un massacre de Kurdes et de se retrouver accusée de se mêler d’affaires intérieures d’un pays «allié». Cependant, il reste un détail : Trump a des troupes dans le pays kurde, tout proche de l’endroit qu’Erdogan envisage de conquérir. 
            Trump va-t-il évacuer ces troupes et le laisser faire ou va-t-il riposter ? Personnellement et au vu du comportement épidermique du personnage, je crois qu’Erdogan risque de prendre une baffe. Car sortir la Turquie actuelle de l’Otan serait plus préjudiciable à la Turquie qu’à l’Otan.
            Et en évacuer les bases confisquerait à Erdogan de futurs otages.


4 commentaires:

Marianne ARNAUD a dit…

Je suis d'accord avec votre analyse : les pays européens, qui ont été incapables de s'opposer à l'extermination des Chrétiens d'Orient, ne lèveront pas le petit doigt pour sauver les Kurdes d'un massacre. Mais ne perdons pas de vue que les Kurdes en Irak, et en Syrie disposent encore de forces armées bien équipées, ce qui pourrait changer un peu la donne.

Ada GARBIERI a dit…

spero con tuttoil cuore che tutti gli amoci di face booke dicano qualcosa contro questo genocidio annunciato dei pechmerga curdi,un popolo a cui noi dovremmo toglierci il capello di fronte al loro coraggio e alla loro giusta battaglia....

Hamdellah ABRAZ a dit…

C'est triste de voir cette communauté internationale aveugle à ce point de ne pas voir que la vraie injustice actuellement touche bien le Peuple Kurdes écartelés sur quatre pays de dictature et de despotisme. En fait la préoccupation prioritaire actuellement au plan international, doit être celle du droit aux Kurdes d'être indépendants et libres chez eux au Kurdistan.

Eric LEBAHR a dit…

Allez le peuple kurde! Le peuple oublié de la communauté international, trop ficalisée qu'elle est sur l'obsession pathologique d'Israël. Pour un kurdistan libre et indépendant! Sus aux dictatures effroyables que sont l'iran, l'irak, la syrie, la turquie, qui martyrisent vraiment ce peuple, qui constitue une vraie nation ...c'est étrange, l'onu , ce machin repaire de gangsters malhonnêtes,obnubilée par israel, est totalement taisante sur cette injustice fondamentale.