ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

dimanche 26 novembre 2017

Chronique d'humeur : où est l'armée égyptienne de 1973



Chronique d’humeur

OÙ EST L’ARMÉE ÉGYPTIENNE DE LA GUERRE DU KIPPOUR ?

Par Jacques BENILLOUCHE
Copyright © Temps et Contretemps
            
Armée égyptienne au Sinaï

        L'armée égyptienne est l'une des plus importantes en Afrique et au Moyen-Orient. L’armée de terre égyptienne dispose d'environ 438.000 hommes et de 479.000 réservistes alors que Tsahal en entier aligne 161.000 hommes. Lors de la guerre du Kippour de 1973, elle avait enfoncé les lignes israéliennes et mis en danger l’existence même du pays qui avait connu les jours les plus sombres et les pertes militaires les plus élevées, 3.020 soldats tués. 



Mosquée d'Al Rouadah

        Or il semble que cette armée se soit évaporée car elle n’arrive pas à venir à bout de quelques de milliers de terroristes dans le Nord-Sinaï. Il ne se passe pas de semaine sans que des attaques sanglantes soient menées contre les forces de l’ordre égyptiennes. Le 24 novembre, des dizaines de civils sont morts dans l'attaque de la mosquée Al-Rouadah dans le Sinaï. Au moins 305 personnes (bilan provisoire) ont été tuées et 125 autres blessées dans un attentat à la bombe perpétré contre la mosquée. 

          L'attaque s'est produite dans un village proche d'Al-Arish, la capitale de la province du Nord-Sinaï. Parmi les victimes, on compte notamment de nombreux conscrits de l'armée. Les fidèles étaient en majorité des musulmans soufis, considérés par Daesh et le djihad islamique comme des apostats. Le gouvernement égyptien a décrété trois jours de deuil national.
Djihadistes de Gaza

            On ne comprend pas pourquoi cette armée puissante qui a été dans plusieurs terrains d’opérations au Moyen-Orient n’arrive pas à venir à bout des groupes djihadistes. On comprend d’autant moins alors que cette armée a mis en danger en 1973 l’existence de l’État d’Israël dont l’armée était pourtant considérée comme la meilleure de la région. On ne comprend pas non plus que des musulmans s’attaquent à d’autres musulmans en pleine prière. On n'explique pas la sauvagerie entre des hommes qui croient au même Dieu à moins qu'Il soit sélectif.

            Des musulmans tuent d’autres musulmans en masse, mais comme toujours Israël est condamné. Que ce soit en Syrie, en Égypte ou à Istanbul, les attaques djihadistes désignent Israël, certes non pas comme l’agent exécutant mais comme l’inspirateur des crimes. Depuis 1948, douze millions de musulmans ont été tués par d’autres musulmans depuis 1948 alors que durant la même période, 36.000 musulmans sont tombés sous les coups d’Israël, et encore parmi eux se trouvait une majorité de membres des forces armées arabes ennemies qui s'étaient lancées à l'assaut d'Israël.

            On sait à présent qui est l’ennemi de la civilisation mondiale tandis que les Occidentaux ferment les yeux sur le djihadisme mondial. La bien-pensance occidentale a créé son propre filtre pour que l’ONU et les organisations internationales ne voient que «les crimes israéliens contre les Palestiniens» après avoir fermé les yeux sur le génocide arménien et le massacre des Kurdes. Les députés français de la France insoumise en sont le parfait exemple déshonorant. Israël peut se féliciter d’avoir une armée populaire solide qui garantit ses frontières et la vie de ses citoyens.

12 commentaires:

AMMONRUSQ a dit…

Pour 73,c'était surtout l'effet de surprise et à cela ajouter quelques erreurs,mais les armées arabes en général ne semble pas savoir pourquoi il faut se battre !

Georges KABI a dit…

Et encore plus, Israel a autorise, contrairement aux accords du plan de paix, que l'Egypte maintienne plusieurs divisions dans le Sinai!
Il faudrait aussi rappeler que la frontiere occidentale de l'Eypte la separant de la Libye est un casse-tete aussi impressionnant.

Georges HAYMANN a dit…

sans avoir et de loin ton expertise, est-ce qu'il ne s'agit pas de défauts de formation et d'encadrement ?
En 1973, même si Sadate les avaient "renvoyés" avant de déclencher les hostilités, il me semble me souvenir que les conseillers (et l'armement) russes avaient beaucoup compté dans la préparation et l'organisation de l'armée égyptienne.
Je n'ai aucune idée de qui les entraine depuis, mais cette armée semble contrairement à Tsahal engoncée dans des procédures rigides et dépassées, surtout pour faire face à des groupes armés et suicidaires, qui plus est dans le désert ...

HAalg a dit…

La "guerre" à mener contre les hordes terroristes est asymétrique pour un armée principalement entraînée à une bataille militaire classique. Nous avons eu à vivre ce type de situation tant durant notre guerre 54/62 (en Algérie) que durant la décennie noire contre les terroristes algériens (1991/2000). Les scénarii d'une armée classique ne répondent point à contrer ce type d'ennemi. Le renseignement et l'armement des gens (civils) du terroir, de la localité, en ajout à la force de frappe de l'armée sont à même de mettre un terme à ce genre d'adversité militaire.

M.M a dit…

Ce n'est pas l'armée en cause ici mais le renseignement. Les services ne se sont pas remis de l'épuration qui a suivi la chute de Moubarak, puis de Morsi. Par ailleurs il est vrai que les soldats égyptiens ne sont pas formés à la guérilla...

V. Jabeau a dit…

M. Benillouche, vos excellents articles méritent une relecture plus attentive, c’est une remarque constructive pour améliorer encore votre blog passionnant : 2 fois à un paragraphe d’écart avec les mêmes mots : l’armée égyptienne de 73 avait enfoncé les lignes israéliennes , et qu’arrive-t-il à l’armée égyptienne.

Jacques BENILLOUCHE a dit…

@ V. Jabeau

L’épanaphore est volontaire. C'est une figure de style connue. Le but est de marteler le raisonnement d'un point argumentatif que l'on veut faire comprendre à l'interlocuteur. En répétant, on appuie l'argumentation quand il s'agit d'étonnement ou d'incompréhension.

Sans vouloir me comparer à lui, loin de là, Molière était l'expert de l'épanaphore.

Merci pour votre commentaire.

Daniele ALLOUCHE a dit…

Est ce que la faiblesse de l'armée égyptienne contre l'EI ne tient pas aussi, au moins partiellement, au fait qu'elle comporte en son sein, des soldats favorables au jihad donc pas très motivés pour les combattre?

Maxime PEREZ a dit…

Etrangement ou pas, le chef d'état-major israélien, Eizenkot, considère que l'armée égyptienne est capable de venir à bout de l'insurrection djihadiste dans le Sinaï.
Ceci étant dit, et malgré ces difficultés apparentes, cette même armée égyptienne a entamé une très impressionnante phase de modernisation de ses effectifs. Elle passe des contrats d'armements gigantesques avec la France et la Russie notamment (chasseurs, systèmes S-400, tanks, porte-hélicoptères, sous-marins), au point que certains experts israéliens commencent à s'interroger sur les raisons profondes qui poussent leur voisin à acquérir une telle puissance de feu qui ne répond aucunement aux besoins de lutte anti-insurrectionnelle... Je vous laisse deviner ce qu'en pensent certains

Serenade CHAFIK a dit…

l'armée égyptienne est malade de la corruption et du rôle politique qui lui est donné
elle ne peut pas être la défense du pays tout en étant le décideur et l'exécutif

Ahmed Taoufik BEN MUSTAPHA a dit…

Comment expliquer que l'armée égyptienne n'arrive qu'une heure après, sur les lieux (selon plusieurs sources)! Comment se fait-il que des convois militaires (à plusieurs reprises) soient attaqués et décimés (sans protection aérienne, ni renforts)? Quel crédit devrait-on accorder aux images de bombardements "ciblés"?

Serenade CHAFIK a dit…

l'armée confisque tout, interdit tout y compris l'expression populaire. Aucun journaliste n'a le droit de couvrir le Sinaï, on n'a l'information que par les services militaires. le peuple est mis à l'écart du combat contre le terrorisme, pire, toute interrogation ou opposition est considérée comme acte de terrorisme, alors personne ne croit plus le gouvernement qui est dirigé par les militaires, c'est eux l'état