ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE DEPUIS JUIN 2010 - LE BEST DU BEST OFF - CLIQUER UNE IMAGE POUR LIRE OU ARRÊTER LE DEROULEMENT


ARTICLES LES PLUS LUS SUR LE SITE - Cliquer l'image pour lire ou arrêter le déroulement

 

samedi 15 avril 2017

Chassez le naturel... par Gérard AKOUN


CHASSEZ LE NATUREL….

Par Gérard AKOUN
Judaïques FM

            
          Marine Le Pen a jugé, dimanche dernier, dans l’émission «le Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI» que la France n’était pas «responsable» de la rafle du Vel d’hiv à Paris en 1942. A ses yeux, les seuls responsables en sont Pétain et Laval. En allant à l’encontre des déclarations de Jacques Chirac, le 16 juillet 1995 : «Ce jour là, la France accomplissait l’irréparable», de François Hollande le 22 juillet 2012 : «Ce crime a été commis en France, par la France», Marine Le Pen, démontre qu’elle ne se démarque pas des fondamentaux du Front National.



            
          Certains ont pu croire que Marine Le Pen avait rompu avec la face sombre de son parti : elle s’était éloignée de son père, elle avait condamné ses propos antisémites, négationnistes, elle l’avait même exclu du Front National. Elle s’était débarrassée des antisémites patentés, des nostalgiques du nazisme. Il lui fallait se débarrasser de ce soupçon d’antisémitisme, qui lui collait à la peau, en essayant de rencontrer officiellement des responsables communautaires ou en s’affichant avec des responsables israéliens, lors d’un voyage en Israël. 
            Elle avait réussi à dédiaboliser le Front National, à en faire, sous sa houlette, en quelques années un parti présentable, dont les scores électoraux n’ont cessé de grimper, élection après élection. Elle mobilise contre l’immigration, entendez contre les Arabes, contre l’Europe, contre la mondialisation, contre les élites, pour le protectionnisme, pour le retour à une monnaie nationale, un très grand nombre de Français, parmi lesquels on compte des Juifs.  Le Front National est devenu le parti des patriotes, dit-elle. Elle est en tête, dans les sondages, à égalité avec Emmanuel Macron, elle est assurée d’être présente, au second de tour de l’élection présidentielle. Comment donc expliquer ce dérapage, qui n’est pas accidentel, dû à la fatigue, par exemple, mais bien volontaire ?

            Cette élection présente un caractère particulier. C’est la première fois que quatre candidats se retrouvent au coude à coude, à dix jours du premier tour et chacun d’entre eux a la possibilité d’arriver premier ou second. Certes, Marine Le Pen et Emmanuel Macron devancent de trois ou quatre points, dans les sondages, François Fillon et Jean-Luc Mélenchon mais cet écart n’est pas significatif.  Jean-Luc Mélenchon a effectué une forte remontée et François Fillon progresse légèrement. Tous les instituts de sondage décrivent une stagnation et même une baisse des intentions de vote pour Marine Le Pen, comme d’ailleurs pour Emmanuel Macron. La candidate du Front National doit bloquer cette baisse mais aussi la progression de François Fillon. Elle doit mordre sur l’électorat qui lui est resté fidèle en dépit des affaires. 
            En déclarant que la France n’est pas «responsable» de la rafle du Vel d’hiv, qui a entraîné l’arrestation de 13.000 Juifs dont 4.000 enfants qui furent envoyés ensuite à la mort, elle s’adresse aux catholiques, conservateurs, traditionalistes plus ou moins antisémites qui ne supportent pas la repentance de la France ou de l’Église à l’égard des Juifs. Ils constituent le socle de l’électorat de François Fillon mais elle ratisse plus large, en direction des abstentionnistes de droite, en se réclamant du Général de Gaulle pour justifier son jugement sur la rafle du Vel d’Hiv, accablant par là même Jacques Chirac et surtout François Hollande.

            La candidate du Front National veut renforcer l’unité de la nation par la promotion du roman national et le refus des repentances. Elle veut défendre une «France malmenée, dans laquelle, on a appris à nos enfants qu’ils avaient toutes les raisons de la critiquer, de n’en voir, peut-être, que les aspects historiques les plus sombres ; je veux qu’ils soient, à nouveau, fiers d’être français». Peu importe que ce soit au mépris de vérités dérangeantes.


            Le masque est tombé, chassez le naturel, il revient au galop, la fille n’est pas vraiment différente du père. J’espère que les Juifs qui ont été sensibles, surtout au discours anti-arabe de Marine Le Pen, au point de vouloir voter pour elle, auront compris que le racisme est rarement, pour ne pas dire jamais, sélectif.

Aucun commentaire: